Entre rire et larme…"Battons-nous. Cherchons le beau, le vrai. Ayons enfin le courage des larmes. Et révérons la vie. Théodore Monod"

Non classé

Pour les 366 jours de…2012

J’ai choisi comme symbole Ai Weiwei qui sera pour moi une des icônes d’une année si riche en bouleversements dans le monde.

En plus de son Art, une grande figure de l’Humanité, ses combats incessants contre (entre autre) la dictature de son pays. Un grand dissident…Et cette photos résume tout sa vie jusqu’à maintenant et l’Espoir qu’il incarne dans le Monde…

Regardez les ces graines de tournesol qui, une fois germées, se tourneront vers le soleil. Dans chacune tout ce que vous pouvez désirer…

De la joie, des rêves, de l’amour, des rires, de l’amitié, des découvertes, des surprises,

des WIP !
Des CLIP ! CRAP ! des BANG ! des VLOP ! et
des ZIP !
SHEBAM ! POW ! BLOP ! WIZZ !

et  du changement   !

L’année qui arrive, je voudrais vous la souhaiter lumineuse, joyeuse, heureuse… plein de mots qui se finissent en euse quoi. Et pas en eur comme malheur, douleur. (Masculin, féminin, vous avez remarqué ? ;

Riche en bonheurs, petits et grands, en amour, lecture, écriture, amitié, travail, loisirs, et tout ce que vous souhaiterez, puisque c’est le moment d’y croire… et que parfois l’impossible se révèle possible…

Je vous souhaite plus de mieux et moins de pire.
Surtout plus.

Et la santé, surtout, hein.

Et la paix dans le monde, bien-sûr…

Et longue vie à tous vos Amours…

Pour cette photo…vous pouvez consacrer un petit instant pour aller voir ce travail. original et très intéressant : http://www.regineramseier.ch/images/stories/regine_ramseier/artoll/ArToll_2011.pdf

Publicités

Telle Alice…

De pas hésitants, en pas décidés, en pas conquérants…

J’ai franchi le pas

J’ai traversé

Suis passée de l’autre côté du miroir…

Que vais-je y trouver ?

Vous,

Qu’est-ce que vous y avez trouvé ?


Grâce à Jazzy……

OUi, grâce à Jazzy……cherchant, pour être sure de ma réponse que je luis avais faite dans son billet « Bonne nuit » du 1er octobre…! faut bien faire la savante de temps en temps (oui bon enfin impossible d’insérer la vidéo!! alors zavante!hummm!)….trouvé des blogs intéressants scientifiques et ceux cités ci-dessous

Le coquillage assassin, « Corbicula Fluminea« , ou moule d’eau douce, sur les plages de sable fin, une menace pour l’environnement subaquatique :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Corbicula_fluminea – http://photoencore.canalblog.com/tag/coquillages%20eau%20douce

Dorigine asiatique, elle s’est largement répandue dans les cours d’eau français depuis son introduction dans les années 1980. Elle est communément nommée corbicule ou palourde asiatique

L’espèce présente des stries d’accroissement marquées et les plus gros individus peuvent atteindre jusqu’à 3 cm. Elle se nourrit principalement en filtrant du phytoplancton. Elle résiste bien à la pollution mais a besoin d’une eau riche en oxygène pour se développer.

Cette espèce envahissante pose des problèmes écologiques (compétition avec les espèces autochtones) et économique (dysfonctionnement des systèmes de refroidissements d’industries).

Elle a encore peu de prédateurs pour le moment, il semblerait toutefois qu’elle constitue un aliment pour les rats musqués qui peuvent laisser de grandes quantités de coquilles vides sur la berge. Ce mollusque comestible est consommé en Corée et en Chine

http://photoencore.canalblog.com/tag/coquillages%20eau%20douce

La prolifération de ce coquillage d’eau douce…Qui pourtant serait capable, à lui tout seul (pardon, à plusieurs…), et malgré sa faible taille – moins de 3 centimètres – de défigurer à terme l’aspect des frais rivages des cours d’eau de notre beau pays, et peut être même celui des sentiers qui nous sont chers…

Le phénomène est en effet d’importance: « Corbicula fluminéa » de son vrai nom, aussi connue sous le nom de palourde ou coque asiatique (encore un coup des Chinois !…), élevée pour la consommation dans ces pays, a brutalement rejoint les Etats-Unis, vers les années 1920, avant que de se répandre chez nous (encore un coup des Américains !…).

Comment ? – Dans les eaux de ballast des pétroliers, rejetées dans les ports, sans passer par la case « Contrôle des Immigrations », clandestinement !
Trouvant là nourriture plus grasse – à l’image des gens qui peuplent ce pays -, ces bivalves se multiplièrent sans vergogne, jusqu’à se signaler par l’obstruction de canalisations, parmi d’autres dégâts moins immédiatement repérables.

Usant de subterfuges identiques, la coquille se répandit en Europe, où elle trouva vite les milieux propices: les canaux d’abord, puis les rivières, enfin même certains ruisseaux.

Capable d’une prolifération record (plusieurs milliers au mètre carré sur les sites favorables !), cette « coquillette » de deux à trois centimètres, dont on se passait jusqu’ici, s’avère très néfaste à la flore et à la faune de nos milieux aquatiques. Certains canards, ainsi que certains rats, qui consomment ce mollusque, ne troublent guère son expansion galopante.

Voici donc un fléau écologique de plus, qui vit et copule impunément dans nos eaux, troublant un bien devenu des plus précieux !

Ainsi, de la Chine aux États-unis, la coque asiatique a osé amerrir da&ns nos rivières 

Si, pêchant, canotant ou vous baignant dans les rivières (le Rhin, autant que la Loire, seraient atteints), d’aventure vous en aperceviez, frappez fort ! – les débris de coquille rejoindront le lit de la rivière, pour y finir sable fin…

<

SITES ayant trait à « Corbicula fluminea »:

http://guillaume.doucet.free.fr/index.php?id_partie=2&id_page=1&table=mollusque&genre=Corbicula&espece=fluminea&nom=MOLLUSQUES

http://www.fr.ch/mhn/news/juillet_2005/home_homepic_corbicula05.asp

http://doris.ffessm.fr/fiche2.asp?fiche_numero=1461

http://www.sgnis.org/publicat/nespp_4.htm

http://www.ecolab.ups-tlse.fr/IMG/pdf/Corbicula_fluminea_ID.pdf

Visitez aussi le blog de ce passionné de coquillages:

http://huitresandco.over-blog.com/categorie-1108619.html


THEATRE LE LICEDEÏ……

un coup de coeur pour ce spectacle vu au zénith il y a…….un certain temps…..DOMMAGE une vidéo de moments captés, ne donne jamais-hélas!!- tout le bonheur, la joie, l’émotion, la jubilation que j’ai ressenti (comme tous les spectateurs!!)…….un spectacle "muet" si vivant hors tout rempli de dérision si vraie!!!!! 

 


COMME UN P’TIT COQUELICOT……..MON AME…

Comme un P’tit Coquelicot…mon âme… en repensant à Moulougji

Cette nuit mes yeux se sont attardés sur vos photos – humblement j’avoue, je me suis laissée prendre, avec délectation, laissant vagabonder mon imagination au gré de souvenirs lointains…. Comme un p’tit coquelicot, mon âme…., hélas presque disparus de nos champs, surtout les roses, offerts comme une ode dans leur ardeur si fragile… m’imaginant allongée au milieu de ce champ, écoutant le silence, la nature, ta voix, vos lèvres sur mon cœur, me raconter ce que tu aurais envie….rêvant de gestes doux, tendres et caressants…..froissant la soie de ma robe…m’y abandonnant frémissante….
Comme un P’tit Coquelicot….mon âme…..