Entre rire et larme…"Battons-nous. Cherchons le beau, le vrai. Ayons enfin le courage des larmes. Et révérons la vie. Théodore Monod"

Je me demande… …je veux dire …c’était hier…le dernier jour de Novembre…

…je veux dire…c’était sur le territoire du Cirque de Lescun, face aux merveilleuses Aiguilles d’Ansabère…Vous rapprochant de ce lieu mythique, réputé autant chez les alpinistes que les amateurs de fleurs de montagnes…

Les fleurs sauvages poussent encore sans se poser de questions

Dès le paître au jaquet, moment tout enveloppé, ce jour,  de cette brume que vous aimez particulièrement, l’herbe blanchie, brillante par cette gelée tout juste déposée, aux cieux variables et aux vents un peu piquants….une envie de partir sur les chemins, à pieds, pour une jolie balade vivifiante, ressourçante …

Nantie de vos mitaines, bonenet, écharpe, bâtons de montagne taillés main par votre ami Maxence, cher à votre bien-être…comme quand vous étiez petite…mais oui Tristan j’ai été petite, aussi…vivre au rythme de vos pas, accueillir vos émotions éprouvées devant ces paysages qui entourent ce piémont, si majestueux, immuables…

Vous avez le sentiment de vous trouver au bord de la naissance du monde.

Être à l’écoute de vous-même, de vos pensées, de vos sensations… vivre au rythme de vos pas, faire vôtre¤ les principes de « L’ éloge de la lenteur »°°…retrouver votre tortue intérieure…car c’est dans la lenteur et le silence que vous êtes à même d’apprécier les multiples beautés qui vous entourent, fussent-elles  extérieures ou intérieures à vous…

   Une petite pause, assise sur un rocher,  ce paysage majestueux des montagnes  vous surprend toujours, autant par sa rudesse que par sa beauté. 

Une telle diversité et la richesse de relief brodées de montagnes, roches, combes, vallées, lacs, forets…au plus près de la Terre, hôtesse et gardienne des corps et des âmes…vous restez immobile, emplie de pensées qui s’évadent, virevoltent, papillonnent…qui vous amènent à vous poser cette question existentielle de ce moment privilégié…

Je me demande…

 Que devient la pudeur d’une montagne quand la brume qui l’enveloppe l’abandonne ?

Novembre

 Quand l’Automne, abrégeant les jours qu’elle dévore,

Éteint leurs soirs de flamme et glace leur aurore,

Quand Novembre de brume inonde le ciel bleu,

Que le bois tourbillonne et qu’il neige des feuilles,

Ô ma muse ! En mon âme alors tu te recueilles,

Comme un enfant transi qui s’approche du feu.

Victor HUGO  (extrait)

 

Merci pour cet emprunt A Frédéric Pieretti, qui m’a remis en mémoire cette artiste que j’aimais. Comme il le fait souvent sur FB pour notre  plaisir, notre culture, nos souvenirs…

Publicités

10 Réponses

  1. Je retrouve avec beaucoup de plaisir cette osmose des mots de la musique et des images dans ce billet . Je veux bien dans la lenteur suivre ce chemin et baigner dans ces sensations . De toutes façons pas question en ce moment de battre des records de vitesse , la pause est indispensable mais je la ferais bien dans ce paysage majestueux.
    Merci de m’avoir entrainée dans le sillage de tes pas .
    Bonne soirée
    Bisous

    1 décembre 2011 à 20 h 39 min

  2. Merci pour tes mots Jazzy. c’est vrai que ces paysages de montagne sont vraiment très beaux. M^me si je n’aime pas du tout la ville ou je réside, bien que préfecture, un château célèbre, des sentiers du Roy qui ont vu, entendu des petits moments que la morale pourrait réprouver, c’est une ville morte, sans âme. je ne suis, hélas pas la seule à le penser. Combien de personnés nées ici s’en désolent.

    j’imagine bien que tu ne vas pas courir la 400m haies ou une course de vitesse 🙂

    Douce soirée – kisos

    12 décembre 2011 à 0 h 02 min

  3. Carole Lombard l'Ange profane

    Anne Vanderlove ! Tu ne nous rajeuniEs pas ! je suis heureuse de l’écouter. Jolie voix. J’aimais beaucoup cette chanteuse – Tout est en harmonie dans cette page de Novembre. Je sais, nous savons, que tu aimes l’automne brumeux, l’hiver…je veux bien partager cette lenteur si jolie, qui nous entraîne vers ses paysages majestueux. (Re)trouver ma tortue intérieure…tu vas m’aider ? Tu me donnes envie de lire cet éloge de la lenteur.

    A très vite ma douce

    love love

    12 décembre 2011 à 0 h 13 min

    • Que te dire Ma jumelle de coeur, puisque nous étions ensemble, et pas que nous deux, aujourd’hui !

      j’ai été heureuse de vous avoir tous. C’est bon !

      je t’embrasse

      18 décembre 2011 à 21 h 34 min

  4. Un petit coucou pour te remercier de tes mots chaleureux sur mes derniers billets .
    Bonne soirée
    Bisous

    12 décembre 2011 à 18 h 02 min

    • Pensées vers Toi Jazzy….j’aime aller chez Toi :)…bonne fin de soirée –
      kisos

      18 décembre 2011 à 21 h 29 min

  5. Bonjour Eva,
    Et me voilà avec mon gâteau d’anniversaire et chantant : «Heureux anniversaire Eva ».
    C’est toujours un régal de venir lire, voir et écouter tes billets ; « Mon dieu comme ta montagne est belle ».
    C’est vrai qu’il faudrait venir plus souvent…
    Merci pour ta visite chez moi où tout va bien.
    Bonne journée et amical bise.
    Raph.

    18 décembre 2011 à 10 h 45 min

    • Hummm, Raphaël j’en salive d’avance ! Et j’aime écouter tes voeux en chanson ! 🙂

      Merci de ton passage et de tes mots.

      heureuse de savoir que « tout va », bien évidemment.

      Agréable fin de soirée.

      kisos pyrénéens

      Éva

      18 décembre 2011 à 21 h 32 min

  6. Ava

    Un petit passage dans les nuages…
    très beau moment !

    19 décembre 2011 à 14 h 23 min

  7. merci Ava…d’être venue jusqu’ici 🙂 connaissant tes journées bien occupées… et de tes mots

    Douce fin de journée

    lisos

    21 décembre 2011 à 23 h 48 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s