Entre rire et larme…"Battons-nous. Cherchons le beau, le vrai. Ayons enfin le courage des larmes. Et révérons la vie. Théodore Monod"

Epilogue…

           

*****Louis Aragon écrivit ce poème une trentaine d’années après 1945 – En hommage pour Robert Desnos

 
Jean Ferrat l’a mis en musique et interprété
 
j’ai pensé qu’en ces temps……!

 

Louis Aragon écrivit ce poème une trentaine d’années après 1945 – En hommage pour Robert Desnos

 
Jean Ferrat l’a mis en musique et interprété
 
j’ai pensé qu’en ces temps……!

 
Robert Ddesnos est un poète français, grand amateur de musique, né le 4 juillet 1900 à Pparis et mort du typhus le 8 juin 1945 au camp de concentration de Theresienstadt, en tchécoslovaquie à peine libérée du joug de l’allemagne nazie. 
Concerné par la montée des périls fascistes en Europe, il participe dès 1934 au mouvement frontiste et adhère aux mouvements d’intellectuels antifascistes,
 
 ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
 
Epilogue
"La vie aura passé comme un grand château triste que tous les vents traversent
Les courants d’air claquent les portes et pourtant aucune chambre n’est fermée
Il s’y assied des inconnus pauvres et las qui sait pourquoi certains armés
Les herbes ont poussé dans les fossés si bien qu’on n’en peut plus baisser la herse

Quand j’étais jeune on me racontait que bientôt viendrait la victoire des anges
Ah comme j’y ai cru comme j’y ai cru puis voilà que je suis devenu vieux
Le temps des jeunes gens leur est une mèche toujours retombant dans les yeux"

………………………………….
"Et ce qu’il en reste aux vieillards est trop lourd et trop court que pour eux le vent change
Le drame il faut savoir y tenir sa partie et même qu’une voix se taise
Sachez le toujours le choeur profond reprend la phrase interrompue
Du moment que jusqu’au bout de lui même le chanteur a fait ce qu’il a pu
Qu’importe si chemin faisant vous allez m’abandonner comme une hypothèse

J’écrirai ces vers à bras grands ouverts qu’on sente mon coeur quatre fois y battre
Quitte à en mourir je dépasserai ma gorge et ma voix mon souffle et mon chant
Je suis le faucheur ivre de faucher qu’on voit dévaster sa vie et son champ
Et tout haletant du temps qu’il y perd qui bat et rebat sa faux comme plâtre"

LOUIS ARAGON   – Extraits –

un autre poème de Louis Aragon mis en musique et interprété par Jean Ferrat
 deux extraits qui résument….une vie, LA VIE…

 (je n’ai pas trouvé de vidéo pour ce poème)
 
 
***** Louis Aragon écrivit ce poème une trentaine d’années après 1945 – En hommage pour Robert Desnos

 
Jean Ferrat l’a mis en musique et interprété
 
j’ai pensé qu’en ces temps…!

    
Découvrez

   
Découvrez

 

Publicités

10 Réponses

  1. Sans LE I

    Merci Eva!! il laisse un grand vide!!et beaucoup de tristesse

    15 mars 2010 à 18 h 32 min

  2. Le lampiste

    Merci pour ce bel hommage Eva, nous sommes très tristes aussi.Belle soirée.Raph.

    15 mars 2010 à 18 h 40 min

  3. Jazzy

    http://www.deezer.com/fr/index.php?incr=1#music/result/all/jean%20ferrat%20epilogueJe ne la connaissais pas cette chanson de Jean Ferrat merci de l\’avoir mise sur ton billet . J\’ai fait une petite recherche et l\’ai trouvée sur deezer . " du moment que jusqu\’au bout le chanteur a fait ce qu\’il a pu " cela colle vraiment à sa personnalité et promis nous ne l\’abandonnerons pas .Bisous Eva

    15 mars 2010 à 18 h 42 min

  4. Loup-Blanc

    Oui, nous avons perdu un grand monsieur, depuis dimanche la montagne a perdu un peu d\’éclat…Bisous de nous deux, bonne semaine, @+

    15 mars 2010 à 20 h 29 min

  5. CERISE

    Vibrant hommage!c\’est si beau!je reste écouter….

    16 mars 2010 à 0 h 09 min

  6. Eva

    "Robert le Diable" Louis Aragon écrivit ce poème une trentaine d\’années après 1945 – En hommage pour Robert Desnos -http://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_DesnosJean Ferrat l\’a mis en musique et interprétéj\’ai pensé qu\’en ces temps……!"Epilogue" un autre poème de Louis Aragon mis en musique et interprété par Jean Ferrat- deux extraits qui résument….une vie, LA VIE…

    16 mars 2010 à 23 h 12 min

  7. Eva

    Oui Chantal, Raphaël bien d\’accord sur une certaine tristesse…Moi qui voit les pyrénées…Loup Blanc ! bonne semaine à Toi aussi et à Ta Licorne préférée…j\’écoute aussi souvent Cerise verte…merci de ce lien Jazzy je viens d\’écouter grâce à Toi – j\’avais ces chansons, et combien d\’autres, sur de vieux "microssillons"douce nuit à vous…kisos

    16 mars 2010 à 23 h 17 min

  8. Jazzy

    Je suis contente Eva je vois que tu t\’en es bien sorti avec le lecteur .Bonne journée Bisous

    17 mars 2010 à 11 h 46 min

  9. Peter

    par delà l\’hommage à Ferrat, à Aragon et à Desnos, c\’est bien sûr, pour nous, une sacré mise en garde contre la montée du fascisme en EUROPE actuellement… MERCI pour ce trés beau billetAMITIES / PETER

    18 mars 2010 à 13 h 36 min

  10. Eva

    OUI Peter c\’est comme cela que je l\’ai pensé!Mais aussi Lui qui chantait le grand soir, la fraternité, l\’écologie avant la lettre ne pouvait que se sentir bien loin d\’un monde où les ouvriers, les pauvres et les déclassés ont été mis dans des réserves comme les Indiens en Amérique du Nord. Mais aussi la force de ses engagements, mais n\’en retiendrais qu\’un ici, en Bonne Femme que je suis!, tellement audacieux pour l\’époque, qu\’un homme chante les femmes, non comme des poupées Barbie, mais l\’injustice de leur condition, et leurs (nos) combats. : LA FEMME EST L\’AVENIR DE L\’HOMME (1975)…bon je m\’emballe…merci de ton message – kisos amicaux

    19 mars 2010 à 0 h 12 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s