Entre rire et larme…"Battons-nous. Cherchons le beau, le vrai. Ayons enfin le courage des larmes. Et révérons la vie. Théodore Monod"

Grâce à Jazzy……

OUi, grâce à Jazzy……cherchant, pour être sure de ma réponse que je luis avais faite dans son billet « Bonne nuit » du 1er octobre…! faut bien faire la savante de temps en temps (oui bon enfin impossible d’insérer la vidéo!! alors zavante!hummm!)….trouvé des blogs intéressants scientifiques et ceux cités ci-dessous

Le coquillage assassin, « Corbicula Fluminea« , ou moule d’eau douce, sur les plages de sable fin, une menace pour l’environnement subaquatique :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Corbicula_fluminea – http://photoencore.canalblog.com/tag/coquillages%20eau%20douce

Dorigine asiatique, elle s’est largement répandue dans les cours d’eau français depuis son introduction dans les années 1980. Elle est communément nommée corbicule ou palourde asiatique

L’espèce présente des stries d’accroissement marquées et les plus gros individus peuvent atteindre jusqu’à 3 cm. Elle se nourrit principalement en filtrant du phytoplancton. Elle résiste bien à la pollution mais a besoin d’une eau riche en oxygène pour se développer.

Cette espèce envahissante pose des problèmes écologiques (compétition avec les espèces autochtones) et économique (dysfonctionnement des systèmes de refroidissements d’industries).

Elle a encore peu de prédateurs pour le moment, il semblerait toutefois qu’elle constitue un aliment pour les rats musqués qui peuvent laisser de grandes quantités de coquilles vides sur la berge. Ce mollusque comestible est consommé en Corée et en Chine

http://photoencore.canalblog.com/tag/coquillages%20eau%20douce

La prolifération de ce coquillage d’eau douce…Qui pourtant serait capable, à lui tout seul (pardon, à plusieurs…), et malgré sa faible taille – moins de 3 centimètres – de défigurer à terme l’aspect des frais rivages des cours d’eau de notre beau pays, et peut être même celui des sentiers qui nous sont chers…

Le phénomène est en effet d’importance: « Corbicula fluminéa » de son vrai nom, aussi connue sous le nom de palourde ou coque asiatique (encore un coup des Chinois !…), élevée pour la consommation dans ces pays, a brutalement rejoint les Etats-Unis, vers les années 1920, avant que de se répandre chez nous (encore un coup des Américains !…).

Comment ? – Dans les eaux de ballast des pétroliers, rejetées dans les ports, sans passer par la case « Contrôle des Immigrations », clandestinement !
Trouvant là nourriture plus grasse – à l’image des gens qui peuplent ce pays -, ces bivalves se multiplièrent sans vergogne, jusqu’à se signaler par l’obstruction de canalisations, parmi d’autres dégâts moins immédiatement repérables.

Usant de subterfuges identiques, la coquille se répandit en Europe, où elle trouva vite les milieux propices: les canaux d’abord, puis les rivières, enfin même certains ruisseaux.

Capable d’une prolifération record (plusieurs milliers au mètre carré sur les sites favorables !), cette « coquillette » de deux à trois centimètres, dont on se passait jusqu’ici, s’avère très néfaste à la flore et à la faune de nos milieux aquatiques. Certains canards, ainsi que certains rats, qui consomment ce mollusque, ne troublent guère son expansion galopante.

Voici donc un fléau écologique de plus, qui vit et copule impunément dans nos eaux, troublant un bien devenu des plus précieux !

Ainsi, de la Chine aux États-unis, la coque asiatique a osé amerrir da&ns nos rivières 

Si, pêchant, canotant ou vous baignant dans les rivières (le Rhin, autant que la Loire, seraient atteints), d’aventure vous en aperceviez, frappez fort ! – les débris de coquille rejoindront le lit de la rivière, pour y finir sable fin…

<

SITES ayant trait à « Corbicula fluminea »:

http://guillaume.doucet.free.fr/index.php?id_partie=2&id_page=1&table=mollusque&genre=Corbicula&espece=fluminea&nom=MOLLUSQUES

http://www.fr.ch/mhn/news/juillet_2005/home_homepic_corbicula05.asp

http://doris.ffessm.fr/fiche2.asp?fiche_numero=1461

http://www.sgnis.org/publicat/nespp_4.htm

http://www.ecolab.ups-tlse.fr/IMG/pdf/Corbicula_fluminea_ID.pdf

Visitez aussi le blog de ce passionné de coquillages:

http://huitresandco.over-blog.com/categorie-1108619.html

Publicités

5 Réponses

  1. joe ailes

    superbe billet en l\’honeur de jazzy! c\’est vrai qu\’elle nous fait souvent réfléchir, d\’une façon ludique souvent, commetoi évé, je suis bien contente d\’avoir découvert vos blogs respectifs! j\’ai pas eu le temps de lire en profondeur, mon boulot de mamie m\’appelle, mais cet après-midi je reviendrais jetter un oeil!!!bisousjoe

    2 octobre 2009 à 12 h 04 min

  2. Eva

    bon Joe ne le jette pas trop loin pacequ\’m\’enfin!! t \’en zzas besoin !!heureuse mamie…snifffffffffffff les miens sont loin – mais y vais ce week-end, enfin chez deux !!muxu

    2 octobre 2009 à 12 h 10 min

  3. Jazzy

    Coucou j\’ai entendu qu\’on parlait de moi , merci Eva pour ce billet que je n\’ai pas encore eu le temps de lire en approfondissant (j\’aime bien parcourir tous les liens sans exception). Chapeau bas tu as répondu à ma question et je pense que les rats musqués ont bien fait leur travail parce que là où j\’ai ramassé ces corbilae ,elles étaient en nombre impressionnant . Alors voilà après les tortues exotiques boutant hors de nos cours d\’eau nos tortues autochtones, nous sommes envahis par les bivalves asiatiques ! Je m\’en vais de ce pas lever une armée de prédateurs ,mais bof le rat musqué véhiculant d\’autres fléaux genre leptospirose et consort je prends le porte voix ( on n\’est jamais trop prudent avec les Spirochætales ou si Phyllis m\’était contée ) et ne me hasarde pas dans l\’eau ……J\’avais déjà parcouru le site de ce passionné de coquillages un site passionnant . J\’espère que la pelleteuse qui s\’agite devant chez moi ne va pas encore rencontrer un câble électrique sinon je ne pourrai pas profiter de ton billet aujourd\’hui .Bonne journée Bisous

    2 octobre 2009 à 13 h 27 min

  4. Loup-Blanc

    Hé oui, les moyens de transport modernes, la mondialisation entraîne des dérives telles que cette palourde-Chinoise, l\’histoire regorge de ses animaux transplantés dans un autre biotope et qui prolifèrent du fait qu\’il n\’ont pas de prédateurs… Chez nous il y a un désastre écologique due à l’algue tueuse "Caulerpa taxifolia" qui prolifère en Méditerranée, provoquant des ravages plus importants que ceux d’une marée noire, a commencé son expansion à cause du Musée océanographique de Monaco… Que dire de la grenouille -taureau, ce gros batracien baptisé "grenouille américaine" mesurant plus de 30 centimètres et pesant environ 1,5 kg. Importés des Etats-Unis en Gironde il y a une trentaine d\’années par un passionné inconnu, ces batraciens particulièrement voraces et prolifiques envahissent étangs et ruisseaux, dévorant les poissons et les petits canards???De même pour la tortue de Floride qui se plait chez nous… Tiens ci-joint un lien où c\’est très bien expliqué : http://www.intelligenceverte.org/Exposition-envahisseurs.aspMerci de ta fidélité, Bisous de la Licorne et du Loup, @+

    2 octobre 2009 à 13 h 40 min

  5. Le lampiste

    Il y a une solution ! Mangeons-les ! Je déclare ouverte la croisade contre la Palourde asiatique ! Aller, haut les cœurs (et pas haut le cœur) tous à vos filet et hop, miam, miam.Bonne soirée Eva, kisso.Raph.

    2 octobre 2009 à 20 h 17 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s