Entre rire et larme…"Battons-nous. Cherchons le beau, le vrai. Ayons enfin le courage des larmes. Et révérons la vie. Théodore Monod"

Des mots cousus mains…si « touchants ».

 

 
J’ai découvert cette femme poètesse….Renée Vivien……….
Renée Vivien, poétesse parnasienne de la belle Epoque, prénommée Sapho 1900.
 

Renée Vivien parlait peu de ses voyages mais une lettre a été retrouvée dans laquelle on peut lire ce beau passage : "J’ai entrevue la merveille égyptienne, l’enchantement des Pharaons disparus, Isis aux ailes vertes qu’elle étend en signe de protection sur les morts, Anubis à tête de vautour qui pèse leur coeur dans la balance suprême, Néphtys, la déesse qui attend et qui considère l’âme craintive.
Oui, j’ai vu tout cela et je suis revenue avec le désir de voir encore, de voir autre chose, de voir jusqu’à ce que je devienne aveugle, de tout voir sur la Terre et de voir jusque dans l’Au-delà. On ne voit jamais assez loin, on ne voit jamais assez." *1

 Lettre citée par Jean-Paul Goujon, Tes blessures sont plus douces que leurs caresses, p. 218.

http://www.reneevivien.com/-http://www.reneevivien.com/titrrecueils.html

http://www.reneevivien.com/paris.html
J’aimerais vous offrir un des poèmes de Renée Vivien, poétesse parnassienne de la Belle Epoque, poème qui touchera, d’une manière ou d’une autre, la sensibilité de chacun, chacune.

Renée Vivien ne trouva pas la compagne qui lui aurait rendu le même amour exclusif et fidèle, mais de sa vie et de son oeuvre, nous pouvons retenir ceci :

• À une époque où il était commun de masquer son amour saphique, Vivien ne recula pas devant la visibilité qu’entraînaient ses écrits sans ambiguité.

• Vivien fut la première femme à oser affirmer son amour exclusif pour les femmes, ses désirs et ses fantasmes.

• Travaillant sans relâche, elle donna aux lesbiennes des poèmes où elles pourraient enfin se reconnaître. Les écrits de Vivien étaient adressées aux générations futures. Elle savait que son époque n’était pas prête à entendre ses amours et ses revendications.

La presse, admirative de son talent, était déroutée devant des révélations qui furent bientôt plus connues que son oeuvre, oeuvre malheureusement boudée, parce qu’intransigeante, militante, autant que dérangeante.
.

Je possède, en mes doigts subtils, le sens du monde,
Car le toucher pénètre ainsi que fait la voix,
L’harmonie et le songe et la douleur profonde
Frémissent longuement sur le bout de mes doigts.

Je comprends mieux, en les frôlant, les choses belles,
Je partage leur vie intense en les touchant,
C’est alors que je sais ce qu’elles ont en elles
De noble, de très doux et de pareil au chant.

Car mes doigts ont connu la chair des poteries
La chair lisse du marbre aux féminins contours
Que la main qui les sait modeler a meurtries,
Et celle de la perle et celle du velours.

Ils ont connu la vie intime des fourrures,
Toison chaude et superbe où je plonge les mains !
Ils ont connu l’ardent secret des chevelures
Où se sont effeuillés des milliers de jasmins.

Et, pareils à ceux-là qui viennent des voyages.
Mes doigts ont parcouru d’infinis horizons,
Ils ont éclairé, mieux que mes yeux, des visages
Et m’ont prophétisé d’obscures trahisons.

Ils ont connu la peau subtile de la femme,
Et ses frissons cruels et ses parfums sournois…
Chair des choses ! J’ai cru parfois étreindre une âme
Avec le frôlement prolongé de mes doigts…

Renée Vivien
 

Quelques vers d’une ode de Sapho…..

Traduction de Boileau, Traité du Sublime, ch. VIII, cité dans Alcée, Sappho, Les belles Lettres °°http://aghia-paraskevi.over-blog.com/article-18586941.html http://www.noctes-gallicanae.org/Lyriques%20grecs/sapho.htm

«Je sens de veine en veine une subtile flamme
Courir par tout mon corps, sitôt que je te vois;
Et dans les doux transports où s’égare mon âme,
Je ne saurais trouver de langue ni de voix. » ….
 
 
 "Un nuage confus se répand sur ma vue.
Je n’entends plus je tombe en de douces langueurs
Et pâle, sans haleine, interdite, éperdue
Un frisson me saisit, je tremble, je me meurs." (°°suite)
          
 

Plus de vidéos

 
 
 
 
Publicités

10 Réponses

  1. Loup-Blanc

    Preum\’s !

    2 août 2009 à 8 h 47 min

  2. Loup-Blanc

    Le mâle Loup-Blanc se sent comme un Loup-Blanc dans une tasse de café noir… hi hiBon, je te laisse entre fille ;o)))

    2 août 2009 à 9 h 02 min

  3. Rolland

    Tu nous fais connaitre les doigts de Renée, Eva, qui nous parcourent à nous donner des frissons…La toile est aussi belle, un bien beau billet vu et lu dans la chaleur de la nuit (je n\’ai pas laissé de com à ce moment-là), bercé par la houle. Je te souhaite nuit douce et beaux rêves de caresses inconnues…heu….mais te connaissant…d\’hommes ! oh oui, oui ! Un hymne à la sensualité.Tu as osé ! c\’est bien et cela ne m\’étonne pas de toi ! Bonne journée Eva, tu es avec ton fils ainé il nous semble ? Besos de moi et de Carole –

    2 août 2009 à 9 h 48 min

  4. Le lampiste

    Bonjour Eva,J\’ai lu aussi, tôt ce matin, sans rien mettre. Parmi les beaux billets les tiens sont à classer dans les plus beaux. Je ne connaissais pas Renée Vivien pas plus d\’ailleurs que cette traduction de Boileau du traité du sublime de Longin. J’ai apprécié et comme tu vois, je me suis rencardé.Merci et bon dimanche à toi.Raph.

    2 août 2009 à 10 h 28 min

  5. Eva

    @ alors une très grande tasse Loup Blanc ! rire ! mais tu sais le comble est que je préfère la compagnie des…heu…hommes !! quoique….entre nanas c\’est assez réjouissant aussi ! bon enfin les ^tre humains quoi !@ merci Rolland, j\’ai aussi découvert…. oui je suis avec Franck @Ohhhh Raphaël, merci de passer, je me doute de tes heures plus qu\’occupées…mais heu…je vais rougir ! si! si! je suis heureuse que cela soit apprécié, c\’est facile avec le net de trouver de belles photos….Tiens trois hommes qui ont commenté !!Agréable journée à vous Kiso Eva

    2 août 2009 à 10 h 58 min

  6. aurore et owen

    Sublissime Eva…ton billet…enfin toi aussi !! sourire ! tout est beau…plus la découverte de cette écrivaine….qui s\’est suicidée si jeune….tu vois j\’ai fais comme Raphaël…suis partie chercher ! Moi aussi suis passée de bonne heure et repartie sans rien écrire ! Et la vidéo qui tu viens d\’ajouter est belle….musique envoûtante et photos tellement en communion avec ces mots….merci de tout cela…redonnes-nous encore de ces (tes) billets comme aussi ceux de "rose des sables"…je ne dois pas être la seule à le penser…enfin là tu m\’émeus…surtout connaissant tes "passages de vie" remplis de "pires"…Chapeau bas Eva…

    2 août 2009 à 13 h 01 min

  7. aurore et owen

    j\’ai oublié…vais aussi aller faire plus ample connaissance avec "Ce" Dante Gabriel Rossetti…..Musi

    2 août 2009 à 13 h 03 min

  8. Jazzy

    Superbe billet où les mains nous ouvrent la porte vers l\’univers de Sapho par le biais de l\’écriture et de la peinture . J\’aime beaucoup le poème de Renée Vivien et le monde de Dante Gabriel Rosseti . Merci pour ce voyage tout en sensualité.Bonne soirée .

    2 août 2009 à 22 h 49 min

  9. Rolland

    Eva juste un patit passage en me servant de l\’adresse de Rolland avec son accord !!j\’ai fais comme Raphaël, Aurore, Rolland, suis allée chercher !Renée Vivien parlait peu de ses voyages mais une lettre a été retrouvée dans laquelle on peut lire ce beau passage : "J\’ai entrevue la merveille égyptienne, l\’enchantement des Pharaons disparus, Isis aux ailes vertes qu\’elle étend en signe de protection sur les morts, Anubis à tête de vautour qui pèse leur coeur dans la balance suprême, Néphtys, la déesse qui attend et qui considère l\’âme craintive.Oui, j\’ai vu tout cela et je suis revenue avec le désir de voir encore, de voir autre chose, de voir jusqu\’à ce que je devienne aveugle, de tout voir sur la Terre et de voir jusque dans l\’Au-delà. On ne voit jamais assez loin, on ne voit jamais assez." Lettre citée par Jean-Paul Goujon, Tes blessures sont plus douces que leurs caresses, p. 218.Tu me fais découvrir cette femme, écrivaine, pôétesse….tout un univers…je comprends ton "attachement", comme elle tu es passionnée d\’Egypte ancienne, mais tu as tant de passion Eva !je vais m\’acheter certains de ses recueils.Quant-à Dante Gabriel Rossetti….en outre d\’être un bel homme (n\’est-ce pas Eva?) je découvre un être , romantique, sombre, mystique…passionné aussi..comme toi de littérature et d\’Art médiéval italiens, de Dante…combien tu as eu raison de mettre ses oeuvres picturales pour enjoliver ton billet, ainsi que la vidéo avec cette musique accompagnant si bien les dessins….je suis Raphaël et vais sur les traces de …."Le traité du Sublime"…tout un programme !Enfin Eva un très, très joli moment passé ici pour moi…mercitrès envie de revenir….je t\’embrasse A bientôt

    3 août 2009 à 20 h 09 min

  10. Eva

    wahouuuu merci de vos commentaires….mais je n\’y suis que pour très peu de choses…ce sont les mots de Renée Vivien…les tableaux de Dante Gabriel Rossetti, alors ! mais je suis heureuse que vous ayez apprécié, aimé….merci à vous du temps passé iciDouce fin de soirée à vous toutes et tous….kiso Eva

    3 août 2009 à 22 h 43 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s