Entre rire et larme…"Battons-nous. Cherchons le beau, le vrai. Ayons enfin le courage des larmes. Et révérons la vie. Théodore Monod"

Mais pourquoi cela fait moins de bruit qu’Hadopi ? je veux dire…SES obligés Besson les soigne!

http://immigration.blogs.liberation.fr/coroller/2009/06/collectif-respect-le-retour.html

Collectif respect, le retour? En toute discrétion, cette association a été habilitée  par Eric Besson ( à "visiter les zones d’attente" où sont retenus les étrangers non autorisés à entrer sur le territoire français,

 

 comme le révèle sur son blog, Serge Slama, juriste et militant du Groupe d’information et de soutien des étrangers (Gisti).

Ce faux nez de l’UMP auquel le ministre de l’Immigration voulait confier la charge d’assister les étrangers dans les centres de rétention d’Outre-Mer en a été empêché par le tribunal administratif. Dans son ordonnance, le juge avait estimé que le Collectif Respect n’avait pas les "capacités techniques, professionnelles et financières" pour assumer cette mission.

Le ministère de l’Immigration lui a visiblement trouvé un autre fromage. 

Les centres de rétention et les zones d’attente accueillent deux catégories différentes d’étrangers en situation irrégulière. Les premiers se trouvent sur le territoire français où ils ont réussi à pénétrer ou à se maintenir, et y ont été interpellés. Les seconds ont été arrêtés à la descente de l’avion ou du bateau, avant d’avoir pu mettre le pied en France.

Une autre association, l’Ordre de Malte, fait aussi son entrée en zone d’attente. Egalement sélectionnée par Besson pour assister les étrangers dans les centres de rétention, elle n’a pas fait l’objet des mêmes critiques de la part du tribunal administratif.

Pour Serge Slama, cette fleur faite au Collectif Respect, et à l’Ordre de Malte, par le ministère de l’Immigration cache forcément des arrière-pensées.

L’explication est à chercher, selon lui, dans la bataille qui oppose depuis des mois, Besson à la Cimade, dans l’affaire des centres de rétention.

Depuis vingt-cinq ans, la Cimade y assurait, seule, la défense des étrangers. Sa liberté de parole, et ses critiques contre la situation dans ces lieux, agaçaient en haut lieu. Brice Hortefeux, le prédécesseur de Besson au ministère de l’Immigration, a donc décidé d’y faire entrer d’autres associations, dont le Collectif Respect et l’Ordre de Malte. Diviser pour régner, la techniques est connue. Mais, problème, le Collectif Respect a été jugé incompétent, ce qui est un camouflet pour Besson.

En zone d’attente, la situation est un peu différente. Treize associations y interviennent, dont l’Association nationale d’assistance aux frontières pour les étrangers (Anafé). Or, cette dernière agace aussi. Besson a très mal pris son rapport très critique sur la situation à Roissy.

De là à penser que le ministre de l’Immigration veut la peau de l’Anafé, et a habilité, dans ce but, le Collectif Respect et l’Ordre de Malte, il n’y a qu’un pas. Que Serge Slama franchit: "en admettant de telles associations dans la liste des personnes morales habilitées, par ailleurs candidates au marché de la rétention (…), on construit progressivement à leur égard une légitimité et une crédibilité en la matière au cas où…" En clair, le jour où l’Anafé sera virée, le Collectif Respect  aura acquis une certaine expérience, et aucun juge ne pourra, comme dans le cas des centres de rétention, mettre en doute sa compétence.

Dans la majorité des affaires de familles expulsées, notamment celle qui viennent de pays de l’ex-URSS and co, il y a un point commun : la remarquable réussite scolaire d’enfants qui, arrivés bien après les enfants « de souche », les ont souvent dépassés.

Et je crois bien que c’est là le vrai motif, inavoué, de leur expulsion par les sbires des princes qui nous gouvernent (dis Besson, pourquoi tu tousses ?) : voilà des enfants dont la vie a commencé sous le signe de la prise de risque, du refus de la résignation, et qui mettent toute leur intelligence et tout l’amour de leurs parents dans un combat pour un plus tard plus digne.

Enfants qui vont devenir adultes, et se montrer de dangereux rivaux pour les petits des princes, nés avec une cuiller d’argent qui leur ferme la bouche, élevés par les bonnes, coucounés dans les meilleures écoles (pour ne pas décrocher le moindre diploume : voir le Prince Jean du Scooter Maudit).

Donc, dehors les gosses des autres.

 Donner compétence dans les zones d’attente à une assoc’ dont sont mises en doute les compétences, voilà qui situe bien l’estime qu’a pour les immigrés ce bon Bessondegauche, si, si.

La justice, dans ce cas, remonte dans mon estime. C’est sur, cela fera moins de bruit que pour la loi hadopi mais ça fait du bien quand même.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s