Entre rire et larme…"Battons-nous. Cherchons le beau, le vrai. Ayons enfin le courage des larmes. Et révérons la vie. Théodore Monod"

Une journée sur 364!!!! Infamie Orelsan..bis repetita…

je relaye en citant les sources…..

Cette histoire a pris des proportions telles que je ne voyais plus l’intérêt d’en parler. Mais je viens d’apprendre que ce grand artiste se produira bien au Printemps de Bourges au motif qu’en le déprogrammant , le Printemps de Bourges "ferait un acte de censure et de sanction vis-à-vis d’un artiste, qui plus est pour des actes ou textes qui sont étrangers au festival".

Cela m’incite à revenir sur cet évènement instructif à bien des égards.

Pour un historique précis vous pouvez vous référer aux blogs d’Emelire ou Kokolat qui suivent ce sujet au jour le jour et recommandent les actions à mener.

Je pense que c’est désormais à la justice de se prononcer et je souscris à ce qu’en dit Isabelle Alonso sur son blog "Une fois encore, certain-e-s ont l’indignation sélective. Soit l’incitation à la haine n’existe pas, et il faut abroger tous les textes de loi qui y font allusion. Soit elle s’applique aussi pour les femmes qui sont, au cas où d’aucuns persisteraient à faire semblant de l’ignorer, l’objet d’une violence quotidienne et gravissime. Le reste n’est que gesticulation."

Ce que j’ai appris :

La puissance et la fulgurance d’un buzz

J’espère qu’Alain Minc a suivi, lui qui se demande en quoi des blogueurs qui n’ont même pas plusieurs milliers de visiteurs par jour peuvent avoir de l’influence.

"Intéressant de comprendre comment une poignée de blogueuses, dont le poids cumulé doit être inférieur à 5 000 visites quotidiennes ont réussi à faire réagir les médias, puis les associations, puis des ministres, une assemblée régionale pour que finalement le sujet soit abordé à l’assemblée nationale".

Orelsan a accusé "l’association des blogueuses", preuve qu’il ne connait pas grand chose au fonctionnement de la blogosphère. D’association de blogueuses il n’y a pas eu. De buzz oui par contre. L’affaire semble être partie de Kokolat qui en parlait dès le début du mois sur son blog. Quand j’en ai eu connaissance, via le blog d’Emelire elle avait déja été reprise par une dizaine de blogueuses et à continué à l’être dans les 2 jours qui ont suivi. La plupart de ces femmes ne sont pas comme moi des féministes hystériques, mais elles ont été suffisamment touchées pour reprendre l’info sur leurs blogs, blogs qui pour la plupart n’évoquent habituellement pas des sujets politiques. Les commentaires sous ces billets étaient (et sont toujours) nombreux et montraient que les lectrices (essentiellement) étaient décidées à écrire aux différentes adresses citées.

Les tergiversations du gouvernement

Très rapidement plusieurs ministres se sont exprimées pour dénoncer cette chanson, demandant à ce qu’elle soit enlevée des plate-forme youtube et dailymotion (avec un succès limité puisque ces vidéos ont seulement vu leur accès limité pour les mineurs) et en appelant à la responsabilité des organisateurs du festival de Bourges.

Valérie Létard à l’Assemblée nationale a déclaré qu’elle demandait à la justice d’instruire cette affaire et d’examiner dans quelles conditions des suites judiciaires pouvaient être engagées dans ce dossier. L’objectif étant de réunir tous les éléments permettant de saisir le procureur. Mais si je comprends bien ses propos il s’agit d’obliger les plate forme internet à enlever ces vidéos.

Elle a par ailleurs déclaré qu’elle soutenait l’initiative des associations ayant fait savoir qu’elles souhaitaient se constituer partie civile et porter plainte contre le rappeur.

Rien de plus pour l’instant de la part du gouvernement et de la justice, pourtant les campagnes contre la violence faite aux femmes ont été déclarées d’intérêt général pour 2009 par le premier ministre

On a aussi entendu le silence assourdissant de la Halde.

Les femmes sacrifiées sur l’autel de la liberté d’expression

Là on a tout lu. J’ai été sensible à ce texte de Sylvie Tissot et Christine Delphy mais que je sache Orelsan est normand de parents enseignants et ce n’est pas parceque le rap est une musique des banlieues qu’il faut l’absoudre de tout. Ce serait comme défendre l’excision ou la lapidation des femmes adultères au motif qu’il s’agit de pratiques culturelles ancestrales. Et si personne n’a rien dit contre Sardou qui chantait "J’ai envie de violer des femmes, De les forcer à m’admirer" ou Johny "je l’aimais tellement que l’ai tuée " c’est que l’époque n’était pas la même, la violence contre les femmes n’était pas une cause nationale et dans les cafés on pouvait lire (les plus de 20 ans s’en souviennent certainement) sur une assiette accrochée au mur "bat ta femme tous les jours, si tu ne sais pas pourquoi elle le sait ".

On nous reproche de n’avoir jamais dénoncé d’autres chanteurs (je n’ose pas dire artistes) comme Didier Super dont la bonne blague ne me fait pas vraiment rire ou TTC que je ne connais même pas. Effectivement il y aurait beaucoup à faire, mais les blogueuses seraient-elles chargées de faire respecter la loi dans ce pays ? Les associations qui défendent les femmes doivent-elles s’ériger en observatrices attentives et lancer des campagnes d’alerte chaque fois qu’une saloperie est mise sur youtube ? Mais ces chansons; des producteurs, des maisons de disques les vendent (voir à ce sujet le petit billet d’humeur d’Eric Dupin ), des festivals, des radios les diffusent. Personne ne les écoute avant ? Personne n’est choqué ? C’est en cela que l’on se rend compte que la violence contre les femmes reste un phénomène bien banal et encore bien accepté par la société.

On nous reproche de vouloir tuer la liberté d’expression. Ecran un site de libération trouve malin de lister 6 chansons qui devraient être interdites (à cause de nous?). Je vous laisse juge, mais je trouve tout à fait malhonnête d’appeler Brassens à la rescousse. D’une part on ne fait pas parler les morts, d’autre part j’imagine mal Brassens reprendre en refrain "Sale pute, sale pute…..", enfin parce qu’il avait une autre conception des relations hommes/femmes et ne considérait pas qu’une femme puisse être sa propriété.**"je rappelle ces phrases de Brassens"De servante n’ai pas besoin-Et du ménage et de ses soins-Je te dispense"dans La non demande en mariage".

Orelsan s’est fendu de quelques explications sur une pitoyable vidéo ou il évoque un complot politique. On chercherait à faire de lui un bouc émissaire dans le seul but de tuer la liberté sur internet. Il a même menacé de porter plainte contre ceux(celles) qui appelleraient à le boycotter (girlcotter plutôt). Il faut dire que certains médias lui tendent complaisamment leurs micros.

Cette affaire est en train de prendre un tour exemplaire. On va savoir si ce pays est VRAIMENT décidé à lutter contre les violences faites aux femmes ou s’il va encore tolérer qu’on fasse de la description la plus abjecte de ce qu’un homme trompé peut faire à une femme une oeuvre d’art. Si les médias vont continuer à traiter Orelsan en artiste et l’argent public à financer ses prestations.

Et tout simplement si les insultes sexistes et incitations à la haine sont légales lorsqu’elles visent les femmes. pourtant sur son site "En France, l’article 24 de la loi de la presse de 1881 prévoit que toute incrimination de provocation à commettre un crime (viol ou meurtre) ou une atteinte à l’intégrité de la personne ou une agression sexuelle par tous moyens de diffusion est puni de 5 ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende"

voir aussi le billet de Christine, celui de Kokolat qui donne le texte d’autres chansons d’Orelsan tout aussi artistiques et qui elles figurent sur son album ou celui de du rose dans le gris

un peu de baume au coeur ici : http://www.lanouvellerepublique.fr/…
«La subvention globale de la Région sera amputée du coût du concert d’Orelsan» a dit François Bonneau, président du Conseil Régional. «Oui, je conditionne mon soutien à ce qui peut être soutenu mais pas à ce qui est contraire aux valeurs fondamentales de notre société dont le respect de la femme et de sa dignité».

Bon je vais tout de même relayer ce qui suit…même si je ne suis pas vraiment d’accord : déjà le nom : "pitbull" choisi comme pseudo, symbole de la violence et de la bestialité, notamment dans les cités!!! par une rappeuse..il me semble que ça frise un peu l’escroquerie…Au moins pas de menaces de mort ou d’actes de barbarie dans son texte!!!

mais peut-être qu’une deuxième lecture serait salutaire???? 

 

Sur le site des chiennes de garde :
http://chiennesdegarde.com/ActionMa…

MOI, J’SUIS CAP’ !
Réponse de la rappeuse au rappeur

Regard’-moi dans les yeux, Orelsan, et fil’ doux !
Tu te crois tout permis, les insult’ et les coups.
T’es pas à la hauteur, arrête tes délires !
Ma patience est à bout, prépare-toi au pire !
Les p’tits mecs dans ton genre, je n’en fais qu’une bouchée.
Ton « Sale pute ! », dans la gorge je vais te l’faire rentrer.

Parc’que tu chantes à Bourges, tu te la pètes grave,
toi, banal en images, et nul en orthographe !
Cogner, violer, casser, tabasser, massacrer,
les filles dans ta tête, le français sur l’papier,
tu te la joues rebelle, et tu t’crois très méchant.
T’as la haine, que tu dis, ça remplace pas l’talent.

Faut t’y faire, Orelsan, j’embrasse qui je veux,
et la rue est à moi, je n’ai pas froid aux yeux.
T’aurais pas dû m’chercher, j’vais l’crier sur les toits,
te mettr’ la honte à donf jusque devant chez toi,
ça s’ra sur Internet, ça f’ra l’tour des radios,
que t’es qu’un bandemou, un ringard de macho.

T’as dit ‘’t’es différente des meufs que j’ai connues’’.
C’était quand tu m’draguais, mais t’as encore rien vu.
Rien à fout’ de ta haine, elle va direct poubelle.
J’vais pas m’laisser salir par un p’tit vermicelle.
Si tu baises comme t’écris, y a pas d’quoi la ram’ner :
les paroles de ton rap, c’est du sous-Dieudonné !

À force de dire ‘’t’es bonne’’, de te prendr’ pour le pape,
t’as oublié que j’suis meilleure que toi en rap.
J’appelle les copines : « Féministes, wesh ! yo ! »
J’en ai soupé, d’ta haine, je sors mon grand couteau,
l’ail et les p’tits oignons, j’émince et j’fais chauffer.
T’as assez dégueulé, maintenant tu vas t’calmer.

Les filles, finissons-en avec ces p’tits couillons !
Ils étaient forts tant que nous n’osions pas dire NON.
Orelsan, baisse ton froc, je saliv’ déjà trop.
Chiennes de garde, foncez, et en avant les crocs !
Aux défenseures des femmes les oreilles et la queue,
les couilles à l’offensée, et des excuses je veux.

Signé : Pitbulle, espoir de la chanson française
« Agressive, moi ? Mais c’est une berceuse ! »

il me semble lire la même inspiration de violence, dans l’une "chanson" le sévice sexiste, dans l’autre le sévice social!! Non?  Et puis "Espoir"….Là!!!!! alors avec d’autres textes !!! Et lui répondre n’est pas  faire encore un peu plus parler de lui?  Bon peut-être que je ne comprends plus rien…..

Est-ce qu’en agissant ainsi CES femmes valent mieux que "CES" hommes ?? je ne le crois pas !!!

 

 

 

 

Publicités

4 Réponses

  1. Eva

    Bon bah j\’prèfére la p\’tite contine pour les moins de….ans!!!!

    13 avril 2009 à 0 h 58 min

  2. Solitaire

    Bonsoir,là encore,je suis O.K avec toi,mais dans ces conditions,il reste une solution:Boycotter complètement le printemps de Bourges (dommages pour les autres artiste,mais eux aussi pourraient s\’engager en menaçant de ne pas participer dans ces conditions)De toutes façon,pour moi,ce n\’est pas de l\’art!C\’est tout simplement répugnant,et qu\’on ne compare surtout pas "ça" à Monsieur Brassens!!!!AmitiésF.

    13 avril 2009 à 1 h 00 min

  3. Eva

    Bon bah vous voyez qu\’il nous faut cette journée des Princes Charmants que nous coupleront avec la journée des princesses de contes de fées -parceque les autres hein!!- et nous emmeront tout ce beau, bon, gentil petit monde dans la journée du Transsiberien pour une éternité… et surtout la journée de la FOLIE…je continue de revendiquer…Re-voir mon billet.."alors c\’est demain notre journée…"bah oui j\’me fais de la pub!!! bien l\’droit

    13 avril 2009 à 1 h 46 min

  4. Eva

    Original Message —– Je pense que les organisateurs de la manifestation, ont la meme reaction que Ponce Pilate, pour des motifs bassement mercantiles.Il faudrait Fadela AMRA se bouge un peu. Mais la Justice, pourtant soucieuse de ses prerogatives, n\’a pas bougé. bisousdaniel

    16 avril 2009 à 7 h 48 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s